Google

jeudi 12 avril 2007

mouvement social?


En regardant les retards du jour (mercredi), j'ai constaté un retard de 22 minutes sur le corail de 13h30 au départ de PARIS.
Si quelqu'un a des informations sur ce mouvement social car là, en tant qu'usager, je n'ai pas entendu un mot dessus.
Cordialement

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est Sud Rail qui a déposé un préavis de grève.
Ils ne sont pas d'accord avec la création d'une caisse de Sécurité Sociale SNCF indépendante de la maison mère.
Actuellement elle fait partie intégrale de la SNCF, demain cette caisse sera indépendante de la maison mère ce qui permettra de ne pas inclure son déficit dans les comptes de la SNCF.
Les nouveaux employés ne seront plus cheminots mais salariés de la caisse. C'est une façon de supprimer les avantages acquis pour les nouveaux embauchés de la caisse SNCF.
Laurent

Un cheminot Anonyme a dit…

En raison de la grève d'une poignée de conducteurs de SUDrail, sur la ligne C du RER, il y a eu hier matin 7 suppressions de trains et beaucoup de retards. (7 trains supprimés sur les 300 trains circulant par jour sur une ligne RER, ça se voit moins que sur la ligne Paris-Granville. Mais ça provoque néanmoins de grandes incidences pour les personnes concernés.)

Mais les annonces et l'affichage en gare annonçaient un laconique "problème d'exploitation". Car la veille au soir, la télé annonçait qu'il n'y aurait aucune incidence sur la circulation des trains. La Direction de la SNCF ne voulant pas perdre la face vis-à-vis de ses prévisions annoncées aux médias et au STIF à donc demandé à ces agents de ne pas afficher la vraie raison : "mouvement social".

Si ça ce n'est pas prendre les usagers et les partenaires publics pour des imbéciles... Ce manque de franchise déçoit la plus part des cheminots autant que les usagers.

L'information est une revendication majeur des voyageurs, et la SNCF a encore d'énormes progrès à faire à ce niveau là.

Je suis sûr que beaucoup d'usagers peuvent comprendre et pardonner la plus part des difficultés que peut rencontrer la SNCF pour faire circuler des trains dans des conditions de sécurités optimales. Comme ils prennent leur mal en patience sur l'autoroute quand ils sont bloqués dans un embouteillage.
Et ce, notamment, en cas de grosses perturbations (accidents de personnes, incidents aux PN, incivilités, bagages abandonnés, intrusions sur les voies, intempéries, heurts avec des animaux...). Bien sur, à la condition que l'entreprise ferroviaire leur explique convenablement les situations rencontrées et qu'elle les informe des moyens de substitutions pour s'acheminer dans les cas extrêmes.