Google

mardi 15 février 2011

mail à la SNCF

Mesdames, Messieurs,

Faisant suite aux rencontres qui ont été organisées ces dernières semaines avec
vous-mêmes ou vos services, je viens vous souligner la survenance, de nouveau et
en nombre, d'incidents graves sur la ligne Paris-Granville. Et ce, malgré les
déclarations répétées de votre part d'une amélioration du service ferroviaire
sur cette ligne.
A titre d'exemple, ces trois dernières semaines, les usagers/clients de cette
ligne ont subi des retards importants sur les trains suivants :
- Mercredi 2 février : Intercités 3410 reste bloqué à Dreux et arrive finalement
avec plus de 2 heures de retard, Intercités 3420 annoncé avec un retard de 50 mn
(un train de banlieue était en panne ; ses passagers se sont impatientés et sont
descendus sur les voies, bloquant la circulation sur la ligne dans les deux
sens) ;
- Vendredi 4 février : Intercités 3410 en retard de plus de 2 heures, Intercités
3420 annoncé avec un retard indéterminé (accident de personne) ;
- Mercredi 9 février : Intercités 3410 en retard de 20 mn (problème au départ du
train à Granville) ;
- Vendredi 11 février : Trafic interrompu sur toute la ligne Granville-Paris à
cause d'un incendie sur le TER 16512, bloqué à Aube (Orne) ;
- Mardi 15 février : Intercités 3410 en retard de 50 mn (15 mn de retard au
niveau de Briouze à cause du déclanchement intempestif d'une procédure
d'urgence, auxquelles s'ajoutent 35 mn après Dreux pour cause de conflit de
circulation avec un train de banlieue et de panne d'un passage à niveau).

Ces quelques incidents viennent, je l'espère, vous éclairer sur le « ressenti »
des usagers/clients de cette ligne qui ne voient guère, au quotidien, les
améliorations apportées par le plan Réagir.
Au-delà des désagréments provoqués par ces multiples retards, le fait que la
SNCF dégage sa responsabilité dans leur survenance exaspère ces usagers au plus
au point. Prestataire du service commercial, c'est bien la SNCF qui encaisse le
règlement de nos titres de transport. Même si elle n'est pas la responsable
première de ces incidents, son rôle est tout de même, nous semble-t-il,
d'assurer son obligation de résultat à l'égard de ses clients, quitte à se
retourner, ensuite, vers les partenaires qu'elle juge responsable. A défaut de
cette qualité de service, la moindre des corrections serait de reconnaître la
gravité de cette situation et de dédommager les usagers de ces accidents à
répétition.

Dans l'attente d'une réponse un peu plus positive de votre part.
Anne Roulier
Membre de l'association des usagers de la ligne Paris-Granvill

2 commentaires:

Usagers a dit…

La SNCF se cache derrière une amélioration du taux de régularité.
Mais au lieu de parler de baisse ou hausse de la régularité.
La SNCF devrait comparer le taux de régularité des lignes ayant été dédommagé et indiqué le taux de régularité de notre ligne?
La baisse ou la hausse de la régularité est un critère plus que réducteur.
Lorsque je vois la ligne TGV obtenir ce qu'elle a obtenu et indiqué qu'elle a eu 40h de retard sur l'année, je pense que les 40h ont largement été dépassé pour notre ligne pour un usger quotidien.
J'espère que les usagers quotidiens maintiendront leur mouvement face à cet vision des choses très réductrice.
Cordialement

helene a dit…

Un élément de plus pour aller dans votre sens:dimanche 20 février dernier,ma fille (18 ans)prend les 3 trains Nantes/Le Mans/Argentan/Flers : arrivée prévue à 21h50 à Flers. Elle n'est jamais arrivée!!! Retard au Mans 1h 20... d'où plus de train à Argentan à 22h25 pour Flers .La SNCF dit : Débrouillez vous!!! Voyage payé et non réalisé!!!C'est grave!! Je suis extrêmement choquée!La SNCF ne respecte pas son contrat.
Merci de faire bon usage de ses éléments.