Google

jeudi 12 juin 2008

Réponse de la SNCF

Bonjour,
En réponse au messagesur le retard important, il y'a deux commentaires dont l'un éclairé d'un cheminot.
Ce message ayant été transmis directement à la SNCF, je vous publie ci-dessous la réponse complète et détaillée du responsable de la ligne et attend avec impatience les commentaires des usagers présents sur place.
"Bonsoir,

voici les éléments sur l’incident survenu hier soir à Villiers Neauphle :

- A 18h43 un arbre imposant du domaine d’un particulier s’est déraciné et est tombé sur les caténaires, entraînant la rupture d’alimentation de la ligne sans rupture de la caténaire elle même

- Cette cause n’est pas connue au moment de l’incident, seule la rupture d’alimentation l’est. Les temps de détermination de la cause réelle et d’arrivée sur place des agents de l’infrastructure, ainsi que les interventions nécessaires au rétablissement du courant ne permettront au final de rétablir la situation qu’à 23h23

- Le train 16515 parti à 18h20 de Paris Vaugirard et à destination d’Argentan a été bloqué en gare de Montfort par le train qui le précédait (assuré par du matériel électrique et donc ne pouvant repartir)

- Le retard final du 16515 sera de 4h55

- Le train 3451 devant partir à 19h38 à destination de Granville a également été retenu en gare de Paris Vaugirard, il en est parti à 22h00 et arrivera à Granville avec un retard de 3h32


Durant toute cette période, les mesures prises par la SNCF pour ses voyageurs ont été les suivantes :

- Des commandes de cars ont été faites pour tenter d’acheminer au plus vite les voyageurs bloqués en gare de Plaisir et Montfort sur les trains Transilien et le train 16515. Très rapidement, la Directrice de région de PRG a déclenché l’ouverture d’une cellule de crise et demandé l’assistance de la préfecture et des maires de Plaisir et Montfort pour aider la SNCF à affréter des cars et obtenir des forces de l’ordre une aide en gare pour l’assister dans la prise en charge des voyageurs.

- Des cars ont donc pu être mis en place pour permettre aux voyageurs du 16515 restés en gare de Montfort et se rendant à Houdan (42 personnes) et Dreux (105 personnes) d’être acheminés (les arrivées à Dreux ont été faites à 22h00), l’orientation des voyageurs étant faite par des agents SNCF sur place avec l’aide de la gendarmerie

- Les voyageurs attendant à Dreux le 16515 pour l’Aigle et Argentan ont été acheminés en taxi (départ du taxi à 21h35, arrivée à 22h30) et ont bénéficié de bouteilles d’eau durant leur attente

- Du fait de la difficulté à obtenir davantage d’autocars à cette heure (et en particulier aucun au-delà de Dreux même de la part des pouvoirs publics), les 46 voyageurs se rendant à l’Aigle, les 21 voyageurs se rendant à Argentan, les 20 voyageurs se rendant à Nonancourt et les 40 voyageurs se rendant à Verneuil ont donc du attendre le rétablissement de la circulation. En gare de Montfort, les équipes de la SNCF (2 contrôleurs, 1 cadre, 6 agents de la police ferroviaire) et la gendarmerie ont pris soin d’informer les voyageurs qui ont bénéficié de bouteilles d’eau apportées par le maire de Montfort

- Les voyageurs du 3451 ont bénéficié à Paris Vaugirard de plateau repas et de bouteilles d’eau durant leur attente. Les voyageurs se rendant à Bagnolles et n’ayant plus de correspondance, ont été acheminés en taxi au départ de Briouze, celui-ci les attendait dès leur descente du train.

- Il a été annoncé aux voyageurs des trains 16515 et 3451 qu’un remboursement intégral de leur billet serait effectué et des bons de remboursement leur ont été fournis

Pour répondre précisément à vos questions :

- La mise en place de bus ou taxis n’est pas dépendante du fait que le train soit TER ou pas. La SNCF comme les pouvoirs publics ont eu beaucoup de mal à obtenir des cars rapidement et aucun au-delà de Dreux. Des taxis ont bien été commandés à Dreux pour les voyageurs allant à L’Aigle et Argentan, et je regrette qu’ils aient été tardifs (les informations sur la réparation de la caténaire fournies au fur et à mesure ne permettaient pas d’imaginer un tel retard). Je regrette les réponses fournies par le contrôleur qui n’ont pas reflété la réalité.

- La déviation sur la voie en sens contraire est possible mais nécessite à cet endroit de la ligne énormément de précautions et de vérifications pour en assurer la sécurité et compte tenu du retard initialement estimé, il n’était pas raisonnable de les mettre en place

- Le diagnostic a pris du temps car dans cette situation, l’information est une rupture d’alimentation. Il s’agit alors de trouver le lieu exact du problème et il a fallu attendre l’observation d’un train contraire en vitesse très réduite pour déterminer le lieu exact. Ajouté au temps pour les équipes de se rendre sur place, vous comprendrez le délai important.

- A Montfort des boissons ont été distribuées comme je vous le signale plus haut, mais après les départs des autocars, sans doute n’avez-vous pas eu cette information de ce fait là

- L’indemnisation prévue est le remboursement intégral des billets. Pour les abonnements, je ne peux vous répondre à cet instant

- Hier, nous étions encore en situation de reprise du travail suite à la grève. Il n’a pas été possible d’avoir un contrôleur supplémentaire à cette heure-là.



Je vous prie d’accepter mes excuses au nom de la SNCF pour cet événement fort heureusement exceptionnel mais pour lequel je peux vous garantir que l’ensemble du personnel disponible a été mobilisé.

Cordialement,

Sébastien P.
Responsable de la Ligne Paris-Granville
Corail Intercités / Direction des lignes Normandes"
Cordialement
Le président de l'association des usagers de la ligne

3 commentaires:

Usagers a dit…

Pour répondre au message du responsable de la ligne :

1°) Pourquoi ne pas avoir dit aux passagers à destination de l'Aigle de prendre le car pour qu'ils puissent bénéficier des taxis mis en place à Dreux ou qu'ils puissent s'organiser : parce qu' au départ, nous devions repartir à 21 h 00 puis à 22 h 00, puis à 22 h 30.... etc jusqu'à 23 h 45 et les contrôleurs ne faisaient que nous communiquer les informations que leur direction voulait bien leur donner, pas la peine de se décharger sur eux ! En même temps quand on lit le post précèdent l'organisation à Dreux était inexistante !

2°) Présence des forces de l'ordre : pour calmer certains passagers excédés = il y a de quoi sur cette ligne.

3°)C'est pas le diagnostic qui a pris du temps c'est l'arrivée des techniciens !!!!!!!!! à plus de 21 h 00 !!!!!!!!!!!! Le train contraire dont vous parlez et passez au niveau de notre train à 19 h 30 - 19 h 45 au plus tard. En même temps je crois savoir que lesdits techniciens sont venus de loin !!

4°) L'indemnisation forfait, mais pourquoi faire, c'est vrai nous prenons ce train tous les jours, pardonnez moi mais nous payons cher ce forfait chaque mois pourquoi sommes nous moins considérés que des voyageurs avec billets ?

Stéphanie

Anonyme a dit…

des bouteilles d'eau mdr on reconnait la sncf ...

Le Cheminot Anonyme a dit…

Voici l'extrait d'une publication Interne à la SNCF :

«

- Quelle était la situation de la ligne Paris Granville ces derniers
mois ?


Au mois de mars dernier, la ligne Paris Granville a traversé une
situation de crise particulièrement délicate lorsque le principal outil de maintenance de l’atelier de Caen permettant les interventions lourdes
sur les moteurs est tombé en panne. Dans le même temps, nous
avons dû faire face au déraillement de 2 automotrices à Caen.
Des causes externes ont également fortement affecté la régularité du
trafic au mois d’avril telles que des bris de barrière (aux Passages à niveau), la présence de
personnes aux abords des voies, des obstacles sur la voie, les
intempéries et la divagation d’animaux notamment. Tout cela
représente plus de 30% des causes d’irrégularité.

Les grosses difficultés de maintenance dues aux problèmes matériels
associées aux facteurs externes ont fait chuté la régularité à 60% !

Au mois de mars, le contrat de mise à disposition du matériel roulant
n’a jamais été respecté. Un plan d’action d’urgence a donc été mis en
place au Matériel afin de mieux servir les clients et de rétablir la
situation le plus vite possible.


- Quelles sont les actions qui ont été mises en place pour redresser ces résultats ?


Le Technicentre Normandie a reçu une aide d’ateliers extérieurs
(Amiens et Tours, des régions limitrophes qui connaissent les rames
Les équipes ont été renforcées : redéploiement de
personnel, heures supplémentaires (mise en place du travail le samedi du mois de mai,et d’une astreinte le dimanche). Des experts de Nevers se sont déplacés à Granville et à Caen pour aider les agents sur place à
résoudre les problèmes matériel, essentiellement sur les portes et les
moteurs (les principales causes d’irrégularité).

Et parallèlement, des actions de fond ont été mises en place afin de
d’éviter qu’une telle crise ne se
reproduise : réorganisation du site de Caen, amélioration des retours
d’expérience et renforcement de l’accompagnement managérial.

Tous les acteurs de cette ligne ont donc contribué à redresser la
situation. Ces résultats ont pu être obtenus car les efforts du Matériel

ont été accompagnés, aucun contributeur de la ligne Paris Granville
n’a baissé les bras. Ainsi, lors des vacances de Pâques et des ponts
du mois de mai, le contrat de mise à disposition des rames a pu être
respecté.

Le prochain objectif est celui du 20 juin : la rame qui avait déraillé
reviendra de Nevers où elle était en réparation, le parc redeviendra complet à cette date (19 rames au total) et l’outil de maintenance du site de Caen sera réparé.

Ainsi, au 20 juin 2008, le Matériel s’est engagé à respecter au quotidien le contrat de mise à disposition des rames.

»